L’histoire du Clos Saint Gildas

A deux pas du centre-ville, Le Clos Saint Gildas domine la ville historique de Charlieu.

Ce bâtiment de 6000m2, édifié aux 17ème et 18ème siècles, a abrité pendant plus de 300 ans le couvent des Ursulines.

En 1909, il devient “le petit séminaire de Saint Jodard” sous le nom d’Institution Saint Gildas et ce, jusqu’en 1976.

Saint Gildas accueillera ensuite les élèves du Lycée Notre Dame jusqu’en 1982, puis les étudiants en BTS agricole de Ressins, jusqu’en 2007.

Ce lieu emblématique et intégré au patrimoine historique de Charlieu, renaît aujourd’hui grâce à la résidence services seniors Le Clos Saint Gildas. Cette résidence promet d’être unique, et nous veillons à renforcer cette authenticité par une offre de services de qualité.

Le Couvent des Ursulines de 1632 à 1909

 

  • En 1632 à l’ouest du couvent des Capucins s’installent des Ursulines.
  • En 1633 les religieuses ouvrent une école pour jeunes filles.
  • En 1639 le couvent est achevé à la Croix-Chazeul, dominant la cité.
  • En 1705 les bâtiments brûlent ; ils sont reconstruits en 1714.
  • En 1791 le domaine est vendu comme bien national.
  • En 1842 les religieuses le rachètent pour s’y réinstaller. Elles en sont expulsées au début du XXème siècle.
  • En 1909 le couvent des Ursulines, après avoir été une manufacture textile, devient le Petit Séminaire de Saint-Jodard, hébergé un moment à Belmont, sous le nom d’Institution Saint-Gildas.

Le Petit Séminaire de Saint Gildas de 1909 à 1973

Le petit séminaire Saint-Gildas ou institution Saint-Gildas est une institution d’enseignement secondaire catholique ouverte de 1909 à 1973 à Charlieu, dans le département de la Loire, en France.

À l’origine, le petit séminaire est installé dans la ville de Saint Jodard, dont il porte le nom. Il y demeure du lendemain de la Révolution française à décembre 1907, date à laquelle ses bâtiments sont nationalisés suite à la loi de Séparation de l’Église et de l’État de 1905. Le petit séminaire doit alors déménager.

Le petit séminaire s’installe alors dans l’ancien couvent des Ursulines de Charlieu en 1909, après un court passage à Belmont de la Loire de 1907 à 1909. Il y prend le nom de Saint-Gildas.

Ce petit séminaire accueille dès son ouverture des jeunes garçons se destinant au sacerdoce ainsi que des élèves voulant bénéficier d’un enseignement secondaire catholique. L’organisation y est cependant bien celle d’un petit séminaire, donc d’un pensionnat organisé autour de la vie religieuse et de l’enseignement, et coupé du reste de la ville.

Pendant la Première Guerre mondiale, le petit séminaire est en partie réquisitionné pour des « ambulances » militaires, et beaucoup de professeurs sont mobilisés. Les enseignants absents sont remplacés par des prêtres et séminaristes non mobilisés. De plus, l’établissement doit accueillir à partir de 1915 les élèves du petit séminaire de Montbrison .

Parmi les prêtres du petit séminaire Saint-Gildas, sont particulièrement notoires : Jules Monchanin, qui y a enseigné d’octobre 1915 à juillet 1917 ; Jules Saliège, le futur cardinal, y était prêtre infirmier ; Monseigneur Duperray, évêque de Montpellier et directeur spirituel du petit séminaire.

Après la fermeture du petit séminaire en 1973, le site devient lycée agricole jusqu’en 2007. Le Centre Fontenille à Roanne prend alors le relais pour les vocations sacerdotales de la région.

La chapelle du petit séminaire a accueilli sa dernière cérémonie en janvier 2015, c’est désormais en une résidence services seniors que ressuscitera ce lieu.

Lycée Agricole de Ressins de 1973 à 2007

  • En 1973 l’Institution Saint-Gildas ferme et devient une annexe du Lycée agricole de Ressins jusqu’en 2007.
  • En 2010 le site est mis en vente par la Société Lyonnais-Forez qui gère une partie du patrimoine immobilier du diocèse de Lyon.

Le Clos Saint Gildas avant les travaux…